Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un système fiable et efficace dont le fonctionnement se base sur la récupération gratuite des calories contenues dans l’air afin de maintenir une température constante à l’intérieur d’un habitat quelle que soit la saison. Ce procédé permet de réaliser des économies d’énergies et donc financières non-négligeables pour un confort et un bien-être à tout instant.

Fonctionnement d’une pompe à chaleur

Grâce à un système de compression et de détente de l’air, les pompes à chaleurs (PAC) régulent facilement la température. Elles ne fonctionnent uniquement qu’avec l’électricité : la chaleur que les PAC restituent est totalement captée dans l’air extérieur. Le système comporte un fluide caloporteur inoffensif pour la couche d’ozone et qui circule en circuit fermé pour transférer les calories entre l’air extérieur et l’intérieur d’un habitat. Le système contient 4 éléments essentiels que sont l’évaporateur (récupération de la chaleur), le compresseur (pour un gaz à hautes pressions et températures), le condenseur (transformation du gaz à l’état liquide) et le détendeur (pour diminuer la température).

Cette technique, de plus en plus demandée par les consommateurs soucieux d’avoir un air sain et de minimiser leur empreinte environnementale, est silencieuse et discrète, économique et éco-responsable ; c’est la technologie actuelle la plus innovante pour équiper les maisons et appartements à faible consommation d’énergie.

Les avantages

La pompe à chaleur (PAC) est une solution de chauffage extrêmement économique car elle permet d’économiser les énergies fossiles et de réduire les rejets de gaz à effet de serre. Certaines PAC permettent même de remplacer entièrement la climatisation en produisant du froid durant l’été tandis que ‘autres types de PAC peuvent servir à obtenir de l’eau chaude sanitaire. On parle alors de PAC réversibles qui comprennent un dispositif pour inverser le cycle de fluide frigorigène. La PAC ne dégage aucune odeur et elle ouvre le droit à un crédit d’impôt pour une installation externe.

D’autres atouts sont à mettre au profit de la pompe à chaleur comme une excellente performance (fonctionnement autonome sans chauffage d’appoint), une rapidité de chauffe et l’utilisation d’une énergie fiable, stable et durable. Il n’y a, enfin, aucun besoin d’espace pour stocker le combustible.

Les différents modèles de PAC

Il existe 2 grandes familles de PAC, à savoir les PAC géothermiques qui puisent la chaleur dans le sol ou alors dans l’eau d’une nappe phréatique et les PAC aérothermiques qui captent la chaleur dans l’air ambiant.

  • Pompe à chaleur Air/Air : constituée de 2 unités (unité extérieure qui puise les calories dans l’air extérieur et unité intérieure qui reçoit les calories et les diffuse), ce modèle réchauffe les intérieurs durant l’hiver mais rafraîchit également durant l’été. L’énergie captée étant gratuite, on ne paie que l’électricité pour faire fonctionner la pompe à chaleur. Les factures de chauffage sont divisées par 3 en moyenne.
  • Pompe à chaleur Air/Eau : ce modèle puise les calories contenues dans l’air ambiant à l’extérieur pour les transférer à l’intérieur de l’habitat. Il y a une unité extérieure dans le jardin et une unité intérieure dans la maison (souvent le garage ou autre local), idéalement située près d’une chaudière pour faciliter la connexion avec le circuit de chauffage (plancher chauffant, radiateur, etc.) sur lequel on connecte la PAC.
  • Pompe à chaleur géothermique : le procédé permet de capter les calories contenues dans le sol pour la restituer à l’intérieur (température plus constante que celle de l’air extérieure qui subit des variations climatiques évidentes).

L’installation

En règle générale, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel averti qui dispose du savoir-faire spécifique nécessaire. De plus, si l’on choisit ce procédé de chauffage et que l’on désire remplacer l’ancien système existant, il est important de faire contrôler l’état de l’isolation de l’habitat et de réaliser d’éventuels travaux de remise à niveau (normes électriques notamment).

Les tarifs

Le prix d’une PAC dépend de nombreux paramètres comme le type de pompe à chaleur (air/air, air/eau, géothermie, etc.) mais aussi de la puissance de la pompe et de la qualité du matériel (qui diffère selon la marque).

En règle générale, les prix pratiqués sont :

  • PAC air/air : entre 50 et 80 euros du m² chauffé ;
  • PAC air/eau basse température : entre 70 et 100 euros du m² chauffé ;
  • PAC air/eau haute température : 100 à 150 euros du m² chauffé ;
  • PAC sol : de 90 à 150 euros du m² chauffé.

L’entretien

Chaque pompe à chaleur, quel que soit le type et le modèle, doit être vérifiée et entretenue chaque année par un spécialiste afin qu’elle conserve toutes ses performances et qu’elle dure dans le temps. Lorsqu’une pompe à chaleur arrive en fin de vie, il est recommandé qu’un professionnel la démonte pour s’assurer du recyclage des pièces et notamment du fluide frigorigène.

De nombreux installateurs proposent des contrats d’entretien à l’année pour un contrôle complet de chaque pièce importante (compresseur de pompe, performance, étanchéité du circuit frigorifique, etc.).

Le rendement

Lorsqu’on parle de rendement, on évoque souvent le COP (Coefficient de Performance) qui varie souvent entre 3 et 4.5. C’est un rapport entre la puissance thermique et son énergie électrique consommée. C’est la performance énergétique de la PAC fonctionnant en mode chauffage et ces mesures sont effectuées selon les normes européennes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*