Isolation du plancher

Vous pensez à isoler votre plancher ? C’est une excellente idée qui vous permettra certainement d’être moins dérangé par les bruits environnants et de faire des économies d’énergie. En général, le plancher dispose déjà d’un revêtement (moquette, parquet) qui agit comme un isolant, mais qui n’est pas forcément efficace. Pour être tout à fait à l’aise et obtenir de meilleurs résultats, il faut prendre en compte des paramètres tels que la nature du plancher ou sa position par rapport au sol. En outre, il faut aussi décider de comment l’installer et de quel matériau choisir… Nous vous proposons ici un éclairage sur toutes ces préoccupations afin de vous aider à mieux préparer l’isolation de votre plancher.

 

Pourquoi isoler son plancher ?

L’isolation de son plancher vise essentiellement 3 objectifs :

  • Se protéger des nuisances phoniques (bruits) issues de l’extérieur (isolation phonique)
  • Réduire les pertes de chaleur et ainsi économiser sur l’électricité et le chauffage (isolation thermique)
  • Prévenir les incendies (isolation contre le feu)

L’idéal serait d’installer un isolant pour chaque objectif, mais tous les bâtiments ne permettent de combiner plusieurs revêtements. De plus, cela pourrait revenir assez coûteux et nécessiter de gros travaux. Ainsi, on se focalise beaucoup plus sur l’isolation thermique et l’isolation phonique, et lorsque le matériau est bien choisi, il permet de répondre à la fois à ces 2 besoins.

NB : Pour un appartement au rez-de-chaussée ou en villa, l’isolation phonique du plancher n’est plus nécessaire.

Les principaux avantages

L’avantage majeur de l’isolation d’un plancher réside dans le fait que cela permet de réduire de 7 à 17 % sa consommation d’énergie. En effet, un plancher isolé limite les pertes de chaleur, et de ce fait, régule le fonctionnement de l’appareil de chauffage : la consommation d’électricité ou de gaz est indubitablement réduite. En outre, l’isolation du plancher aide aussi à augmenter la durée de vie de ce dernier en le protégeant des facteurs de détérioration tels que l’air, les chocs ou les insectes… Et enfin, un plancher isolé contribue aussi (le cas échéant) à diminuer les nuisances dues au bruit.

L’installation d’une isolation

L’installation d’une isolation peut s’effectuer de 2 façons : soit le revêtement se fait par-dessus le plancher, soit il se fait par-dessous. Le choix de l’une des options dépend du type de plancher et de la construction de la maison. Voici quelques exemples de cas possibles avec leurs isolations correspondantes.

  • Plancher posé sur un terre plein : seule l’isolation par-dessus est réalisable
  • Plancher posé sur un vide sanitaire : ce type de plancher peut indifféremment être isolé par-dessus ou par-dessous. Dans le cas où le vide sanitaire est facilement accessible, privilégiez l’isolation par-dessous
  • Plancher situé au-dessus d’une pièce non chauffée (cas d’appartement situé au-dessus d’un garage) : prévoir une isolation par-dessus et par-dessous à la fois

 

Les différents matériaux

Le revêtement isolant peut être conçu à base de :

  • Fibre synthétique comme le polystyrène, le polyéthylène, polyester…
  • Fibre végétale comme la laine de coton, le chanvre, le liège…
  • Fibre animale comme les plumes d’oiseau
  • Fibre minérale comme la laine de verre ou de roche
  • Etc.

Il arrive parfois que le revêtement choisi soit extra fin : il vous faudra alors poser plusieurs couches pour obtenir le résultat voulu. L’épaisseur du revêtement varie en fonction du bâtiment et de la nature du plancher, et il est recommandé de demander conseils à un spécialiste des BTP pour mieux se situer.

Le coût de l’isolation

Le coût de l’isolation du plancher varie selon 3 critères :

  • La surface de plancher à revêtir
  • La nature du matériau de revêtement
  • L’épaisseur de la couche à poser

Globalement, le prix du revêtement varie entre 2 et 15 €/m2 en moyenne. Le polyester est le revêtement le moins cher (autour de 2 €/m2), et les fibres végétales et animales coûtent environ 10 €/m2. Une fois l’évaluation des besoins effectuée, vous pouvez solliciter une subvention financière pour les travaux auprès des autorités locales ou régionales. Le crédit d’impôt prévu à cet effet concerne les 15 % du coût global de l’installation de l’isolant, mais vous pouvez obtenir plus sous conditions. Après les travaux, il suffit de quelques années pour amortir totalement les dépenses réalisées.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*